À fleur de peau

2015
Polaroids écorchés

 

Cette installation est réalisée en décollant l’épiderme de polaroids, surface porteuse de l’image, puis reposées pilées, tordues sur le mur. Le paysage devient vulnérable, écorchée, friable, fragile. Confrontée à la disparation et à l’obsolescence, il y a une interrogation sur notre environnement en constante mutation destiné un avenir précaire et instable.