L’agent blanc

2015 | 2017

Pellicules photographiques développées au RoundUp
Tirages jet d’encre sur baryté contrecollés sur dibon
Dimensions variables

La série photographique L’agent blanc de Coline Jourdan décrit l’évanouissement du paysage naturel sous l’effet de l’activité industrielle de l’homme. Pour en rendre compte, la plasticienne redouble le processus de révélation photographique par l’ajout d’un pesticide, le RoundUp, qui altère l’image initiale de la forêt. La dissolution de la représentation rejoue alors le conflit qui oppose l’homme à son environnement, en plaçant dos-à-dos deux réactions chimiques : l’une portée par une pulsion de vie proprement créatrice, l’autre par un instinct mortifère.

Texte de Florian Gaité